Quelle est la l’altitude maximum des oiseaux ?

Les oiseaux sont des volailles qui font usage de leurs ailes pour se déplacer d'un point à un autre. Pour effectuer un voyage d'une longue distance, ils volent à une certaine altitude. Il existe certains oiseaux qui ont plus d'altitude que d’autres. Alors, on se demande quelle est la l'altitude maximum que peut atteindre un oiseau. Voici pour vous un petit texte élaboré pour répondre à votre curiosité.

La l'altitude maximale d'un oiseau

Les oiseaux sont des volailles qui peuvent atteindre des altitudes phénoménales et peuvent même parfois entrer en collision avec des oiseaux. Il s'agit par exemple des vautours. En effet, le vautour de Rüppell a percuté un avion à 11300 mètres de l'altitude, une altitude impressionnante. Mais, cet oiseau est encore capable d'atteindre une altitude beaucoup plus élevée que les 11300 mètres. Dans le monde entier, le vautour de Rüppell est un rapace qui reste et demeure le champion de tous les oiseaux toutes catégories confondues. En dehors de ce rapace, il existe encore d'autres oiseaux qui se défendent plutôt mieux. Il y a l'oie à tête barrée qui survole les montagnes de l'Himalaya atteignant une altitude de plus de 10000 mètres. Il y a aussi des cygnes qui ont été repérés à plus de 8000 mètres d'altitude. Il est à noter qu'il existe certains oiseaux qui sont réputés pour avoir plus de l'altitude que les autres. Donc les altitudes varient d'un oiseau à un autre.

Pourquoi les oiseaux voyagent si haut ?

La plupart des oiseaux qui volent beaucoup plus haut sont des oiseaux migrateurs. Ils trouvent un intérêt très particulier à voyager si haut. En effet, en atteignant une altitude phénoménale, ils profitent énormément du courant de vent. Ce courant de vent leur permet de se déplacer facilement et de parcourir une très longue distance. Aussi, l'augmentation en altitude leur permet de limiter l'hyperthermie liée à l'intensité des battements des ailes. La limitation de l'hyperthermie est rendue possible grâce à la température qui est souvent moins de cinquante degrés et la déshydratation qui suit pendant les grandes migrations. Pour atteindre ces altitudes impressionnantes, ils font usage des vents ascendants qui les amènent facilement plus haut sans qu’ils ne fournissent assez d'effort. Néanmoins en plein vol ils doivent garder leurs positions et cela nécessite beaucoup plus d'énergie.

Posted on